Nus rhabillés

Après la mort de Michel-Ange, l’Arétin (le premier journaliste, dit-on, personnage à la fois scandaleux et moralisateur) ainsi que le pape Paul IV, tous deux offusqués par toutes les nudités de la Chapelle Sixtine, voulurent faire disparaître le choquant Jugement Dernier. Le peintre Daniele da Volterra qui avait connu le Maître et l’admirait profondément, sauva le chef d’œuvre de la destruction en voilant d’élégantes culottes et de pudeur tous les corps nus. Plus tard, les critiques d’art, oublieux de ce qu’on lui devait, se moquèrent de Volterra, le surnommèrent « il braghettone ». C’est pour lui rendre hommage que ces cartes postales ont été brodées (et bien d’autres encore). Édit été 2016 : Les nus rhabillés ont désormais leur galerie attitrée mise à jour régulièrement ! Voir l'ancienne galerie de Nus rhabillés Voir aussi : Nus rhabillés sur tissus retour aux Cartes postales brodées Enregistrer Enregistrer